La bonne nouvelle du jour : un nouveau dispositif sport-santé sera mis en place pour les seniors de la région Grand Est

De bonnes nouvelles pour les seniors de la région Grand EST. Le DNA a publié dans son édition du 7 février 2017 un article sur un nouvel dispositif sport mis en place pour les seniors. Retrouvez plus bas l’article publié dans le journal

Le sport sur ordonnance élargi aux seniors fragilisés

Pour la première fois, le dispositif sport-santé sur ordonnance sera accessible aux personnes non atteintes d’une maladie chronique. Objectif : prévenir la parte d’autonomie des personnes âgées, due notamment aux chutes qui affectent leur physique et leur mental, par l’activité physique qui renforce leur confiance en eux et les sociabilise.

Les dégâts collatéraux des chutes

Depuis le lancement de l’opération, une équipe municipale d’éducateurs « sport santé sur ordonnance » a été créée. Ces agents orientent les bénéficiaires vers deux séances d’activité physique hebdomadaire qui leur conviennent le mieux, en fonction des recommandations du médecin et d’une évaluation des habitudes en matière de pratique d’activité physique.

Après une chute, outre le traumatisme physique, les personnes âgées peuvent perdre confiance en elles et réduire ainsi leurs activités. Conséquence : leur vie sociale se dégrade, tout comme leur autonomie.

Pour réenclencher un processus positif, pour nombre de ces accidentés, la première approche consiste à apprendre ou réapprendre la pratique du vélo ou de la natation, afin de vaincre leur appréhension pour reprendre confiance en eux. Les pratiques douces sont souvent préconisées : marche nordique, éveil musculaire, gym pilâtes ou fitness débutant, rameur en salle, vélo-ergo en salle ou encore aquagym.

Gratuit, puis tarification solidaire

Durant la première année d’activité, les patients bénéficient de la gratuité d’accès. Les deux années suivantes, une tarification solidaire est mise en place : ils doivent s’acquitter de 20 €, 50 € ou 100 € par an, en fonction de leurs coefficients familiaux.

Cet élargissement du dispositif aux personnes fragilisées a été présenté hier à la « conférence des financeurs » par le maire Roland Ries, le président du Département Frédéric Bierry et la directrice générale déléguée Grand Est de l’Agence régionale de Santé (ARS), Marie Fontanel, au Centre Bien Vieillir AGirc Arrcos Grand Est.

Pendant qu’à l’étage, on suait dans la salle de sport : presque tous les ergocycles sont occupés. Thierry, 62 ans, ancien commercial à la retraite, y effectuait sa séance de 50 minutes. Il a été opéré des valves du cœur. « Je ne faisais pas du tout du sport. Avec mon accident au cœur et ce dispositif, je vois désormais les choses différemment. »

Article publié dans le DNA, le 7 février 2017 

Auteur: Phillipe DOSSMANN

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s